La maladie cœliaque est une maladie intestinale due à l’hypersensibilité au gluten. Elle se manifeste à la partie supérieure de l’intestin grêle et provoque une atrophie plus ou moins complète de la muqueuse intestinale. Il s’ensuit une mal absorption des nutriments, en particulier du fer, du calcium et de l’acide folique.

 

Qui sont les personnes concernées ?

La maladie cœliaque ou intolérance au gluten est l’une des maladies digestives les plus fréquentes. Elle atteint 0,5 à 1 % de la population et seulement 15 % de ces malades sont aujourd’hui diagnostiqués.

 

Symptômes

Diarrhée, abdomen distendu, douleurs abdominales récidivantes, retard de croissance, fatigue, inappétence, hypotonie musculaire, retard du développement psychomoteur avec dysphorie, vomissements...

Le nombre de symptômes varie en fonction des personnes. Dans beaucoup de cas, il n’y a que très peu de symptômes ou des symptômes non digestifs.

 

Se faire diagnostiquer

Le diagnostic de la maladie cœliaque se fait par prise de sang, qui permet le dosage des anticorps ; puis par des biopsies, qui permettent de confirmer les diagnostics et de détecter l’atrophie intestinale.

De nouveaux tests simples et rapides à réaliser à partir d’une goutte de sang au bout du doigt, devraient bientôt apparaître sur le marché.

 

Traitement

Il n’existe pas encore de traitement médicamenteux. Le seul remède actuel est un régime strict et à vie excluant toute forme de gluten.

Voilà pourquoi il est important pour les intolérants de consommer  des produits comportant le logo à l’épi barré, seule garantie d’un produit adapté au régime sans gluten strict.

A titre indicatif, pour un malade cœliaque :

  • 1 g de pain représente une fois et demie la quantité de gluten quotidienne toxique,
  • une baguette de 250 g contient 18 g de gluten, soit 360 fois la dose quotidienne toxique.